LETTRE AUX BAILLEURS

#LettreAuxBailleurs #SuspensionDesLoyers | 📜 Le secteur DAL HLM 31 a adressé cette lettre ouverte aux bailleurs sociaux et privés, entre autres, leur demandant de prendre des mesures immédiates et réelles au vu de la crise 👋


VERSION TEXTE :
LETTRE AUX BAILLEURS DE HAUTE-GARONNE ET AUX ELU-E-S

Nous, locataires du parc social ou privé, demandons à nos élu.e.s et gestionnaires de logements sociaux ou privés de prendre la mesure des conséquences financières du maintien du paiement des loyers sur nos pouvoirs d’achat.

Avant l’épidémie, le mouvement social dénonçait dans les rues, sur les réseaux, partout, la difficulté à subvenir à ses besoins pour les chômeur.se.s, les salarié.e.s précaires, les personnes aux minima sociaux, les retraité.e.s, les étudiant.e.s, les familles mono-parentales, etc. C’est pareil, en pire.

Il n’y a plus de petits boulots, les prix de l’alimentaire et des charges ont augmenté, les associations d’aide sont débordées.
L’Etat vient de mettre des mesures en place mais l’accès à ces aides reste complexe, elles sont conditionnées et les sommes relèvent du coup de pouce. Cette gestion au cas par cas, c’est l’exclusion pour les personnes qui ne correspondent pas aux critères, qui n’ont pas accès au numérique ou qui sont dans une plus grande urgence.

Nous voulons des mesures simples pour tous les locataires en tant que collectif et un calendrier rassurant.
Nous demandons aux bailleurs de Haute-Garonne de peser sur le gouvernement pour une suspension des loyers et une indemnisation financière qui leur permettent d’y faire face, comme l’ont obtenu les banques ou le BTP. Le logement est un secteur majeur, ce confinement le rappelle chaque jour depuis plus d’un mois :
« Restez chez vous » !

Nous demandons à tous les bailleurs de Haute-Garonne de faire preuve de sagesse, de suspendre toute sanction à l’égard de leurs locataires en difficulté, de s’engager à ne pas ajouter de nouveaux frais (liés à des retards ou des manquements) et de mettre en place des plans d’apurement les plus longs possibles pour celles et ceux qui ne pourront pas faire face (la loi permet des plans sur 36 mois).

Dans d’autres pays d’Europe (Allemagne, Espagne, Grande-Bretagne, Grèce, Portugal) les locataires ont été entendus des suspensions de loyers et de charges (coupures d’énergie, de téléphone, d’internet) sont déjà actés.

Nous demandons également la prolongation de la trêve hivernale jusqu’à fin octobre, les deux mois de prolongation initialement prévus (jusqu’au 31 mai) ne seront pas suffisants pour garantir un traitement digne des dossiers des personnes concernées. Il faut absolument éviter la multiplication des expulsions une fois le confinement passé et la trêve hivernale suspendue, comme en Espagne ou aux Etats-Unis après la crise des ‘subprimes’.

Des bailleurs sociaux et privés en France, à Marseille, Paris, St Denis, St Ouen, ont déjà déployé des dispositifs permettant de suspendre ou de reporter le paiement des loyers des ménages les plus précaires, il est donc possible de mettre en place ces solutions pour que cette épreuve ne soit pas une catastrophe.

Le DAL HLM 31 / 20-04-20

🔺 Le gouvernement a promis des aides exceptionnelles mais qui restent insuffisantes, tardives ou au cas par cas‼️
📢 On continue à faire du bruit tous les samedis à 20h 👉
https://www.facebook.com/events/655022128399141/

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *