Communiqué : la ministre du logement à Toulouse pour appuyer un projet sans logements très sociaux ni écologie !

 
Le collectif NON au Gratte Ciel de Toulouse et le DAL Toulouse31 tiennent à donner leur position face à ce projet de Tour Occitanie et aux de la ministre du logement à Toulouse lors de sa venue à Toulouse (cf. l’article de La Dépêche).
 
 
LA MINISTRE DU LOGEMENT A TOULOUSE POUR APPUYER UN PROJET SANS LOGEMENTS TRES SOCIAUX NI ECOLOGIE !
 
Nous avons pris note des positions de la ministre du logement sur la Tour Occitanie et l’aménagement du quartier de la gare Matabiau dans cet article de la Dépêche. On conférence de presse est prévue cet après midi, il nous semble que certaines informations – importantes – ne lui ont pas été communiquées.
Tout d’abord, le « projet » à la signature n’est pas un projet global mais plutôt une « déclaration d’intention » de développement d’un quartier, au sens où il n’existe pas actuellement de plan global des futures constructions (autres que celui de la tour Occitanie). Les hauteurs maximum acceptables ont d’ailleurs été réduites, suite à la dernière enquête publique, faisant ainsi mentir le concept de nécessité absolue de construire haut pour maîtriser les emprises au sol !
 
Des logements, dit logements sociaux, encore à définir, seront répartis sur tout le domaine à aménager sans qu’on ait eu jusqu’à présent de garantie que des logements à louer, destinés aux toulousains les plus précaires (de type PLAI) font partie du projet et dans une proportion suffisamment notable pour absorber un peu du besoin des plus de 20 000 demandeurs modestes. Ce point majeur du point de vue social nous semble important à fixer avant toute acceptation « en aveugle » que ce soit.
 
Quant au projet de la tour Occitanie, notons que la tour elle-même n’abritera pas de logements sociaux, ni de parking d’ailleurs, sa conception dispendieuse (dont des jardins d’altitude de définition critique quant à leur résistance aux vents violents) et les coûts de son entretien ne le permettent pas. Le PLU a été modifié dans ce sens, et un premier recours en justice contre ces modifications est en cours, porté par Non au gratte-ciel de Toulouse, les Amis de la Terre 31, France Nature Environnement 31 et le DAL 31. Un second recours en justice concerne également des anomalies, notamment environnementales, du fait de l’extrême hauteur du bâtiment, relevées dans le permis de construire accepté un peu rapidement par la Mairie.
 
Et nous sommes surpris – voire véritablement choqués – d’entendre le Ministre donner ouvertement son support à un projet privé, comme le maire nous l’a répété à l’envi ces dernières semaines, qui est encore soumis à procédure judiciaire.
 
12/10/20
Non au Gratte-Ciel de Toulouse
DAL31
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *