NON AUX EXPULSIONS PENDANT L’ÉTAT D’URGENCE SANITAIRE !

EXPULSION – Toutes les expulsions sont indignes, celle-ci dépasse entendement !
Vendredi, on vous alertait sur la situation d’Ali, 70 ans, expulsé mardi 20/10 de son logement social sur décision de la Préfecture alors que l’état d’urgence sanitaire est prolongé et qu’il est considéré comme une personne « à risque » !

• Le 115 n’a pas d’hébergement, sur-saturé en temps « normal », c’est pire encore actuellement suite aux fermetures des centres d’hébergement d’urgence pour cause de pandémie.
• Ali dort à hôtel, cela lui coûte 36€ la nuit, il ne pourra pas tenir longtemps. Toutes ses affaires sont dans son logement dont la porte est soudée, il n’a plus aucun repère. Il passe une partie de ses journées à chercher sur le site internet Le Bon Coin un logement dans le parc locatif privé, sans succès … Il a un carnet pleins d’annonces.

➡️ Nous attendons du préfet de l’Occitanie l’application de la loi L345-2 et L345-2-2 du code de l’action sociale et des familles : « Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique OU sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence ».

➡️ Nous attendons une réponse de son ex-bailleur social Les Chalets qui n’a pas totalement fermé la porte à une nouvelle proposition de logement

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *